2 Dans Abidjan/ Culture

Exposition « Street Vendors » à Abidjan

Du 18 avril au 30 mai 2019, la galerie Louis-Simone Guirandou expose les Street Vendors de la street artist franco-anglaise Yseult Digan alias « YZ ». Un rendez-vous culturel à ne pas manquer à Abidjan.

Gallerie LSG Abidjan

La femme qui donne à voir les femmes

Si vous vivez à Abidjan, vous avez sans doute déjà aperçues les « Street Vendors » d’Yseult Digan alias YZ (prononcé « Eyes »), ces femmes ornées de mille atours, aux regards fiers et perçants qui s’affichent sur les murs de la ville.

Ces « Street Vendors » sont de jeunes vendeuses ambulantes que l’on croise chaque jour à Abidjan au détour d’un boulevard ou d’un carrefour, qui slaloment entre les véhicules, inhalent des gaz d’échappement du matin au soir, travaillent au péril de leur vie pour gagner 3 francs 6 sous en vendant quelques produits de pacotilles, fruits ou sacs remplis d’eau.

Contrairement à la plupart d’entre nous, YZ ne les a pas simplement croisées. Elle les a vues, regardées dans les yeux, abordées, écoutées. Elle s’est interrogée sur la vie de ces femmes et a décidé de les placer au coeur de son projet artistique Abidjanais. Un projet qui est avant tout l’histoire d’une rencontre : celle d’une artiste, qui a les yeux grands ouverts sur le monde, et la ville d’Abidjan.

treet Vendors Garba dAfrique

Naissance d’un projet artistique

YZ a posé ses valises en septembre 2017 dans la métropole ivoirienne.

Celle qui se définit comme une « artiste peintre qui fait un travail contextuel » s’est immédiatement plongée dans le tumulte de la ville – ses quartiers, son trafic, son organisation, son désordre – afin de la sentir et la comprendre.

Pendant 2 à 3 mois, elle a arpenté les rues des quartiers populaires à la recherche d’un sujet comme elle les affectionne. Un sujet qui mêle l’habitant, son habitat et son histoire.

Contrairement au Sénégal, où elle avait vécu précédemment, elle a vite remarqué que les femmes à Abidjan ne se contentent pas de vendre leurs fruits et légumes dans des stands au bord de la route, assises sur un brinquebalant tabouret en bois, entourées de leur nombreux enfants, mais déambulent toute la journée, au même titre que les hommes, dans les rues crasseuses et polluées pour vendre leurs marchandises.

Expo Street Vendors YZ

« Ces femmes sont des guerrières. De 8h à 20h, elles portent des kilos sur la tête, le bébé dans le dos. Elles sont hors du commun. »

Lorsque pour la première fois, elle a pris en photo la jeune Akissi, une vendeuse d’huile de coco à Assinie, elle savait qu’elle tenait enfin son sujet.

YZ a passé près de 3 mois à trouver des jeunes femmes acceptant d’être photographiées mais aussi capables d’incarner le message porté par « Street Vendors ». A partir de ces photos, elles a réalisé des portraits en encre de chine sur du papier de soie, les a parés de bijoux et d’ornements puis les a marouflés sur les murs des rues d’Abidjan dans les communes de Koumassi, Williamsville, Attecoubé, Adjamé, Cocody Ambassade, Riviera 3, Abobo, …

Street Vendors YZ AbidjanStreet Vendors YZ Abidjan

Mais Yseult n’a pas juste peint leur visage, elle les a sublimés. Les « Street Vendors » d’YZ ne sont pas que des vendeuses de rue : ce sont des Reines, des Amazones.

 

« Je suis admirative de leur résilience. J’éprouve un grand respect à leur égard. Et je ne voulais pas être seule à éprouver ce sentiment. »

 

Nous ouvrir les yeux

Je crois qu’Yseult a brillamment atteint son objectif. A travers sa démarche artistique, elle nous ouvre les yeux sur ce que sont vraiment ces femmes : des femmes courageuses, volontaires, indépendantes, qui quotidiennement se battent pour gagner de l’argent, nourrir leurs enfants, les éduquer, s’occuper de leur foyer.

Expo Street Vendors YZ Abidjan

« Ce qui m’intéresse, c’est de peindre des femmes fortes qui ont leur place dans la société, capables de prendre des décisions pour l’avenir du monde. Je cherche à créer un univers référentiel avec des femmes qui sont valorisées »

 

Les « Street Vendors » sont des inspirations pour toutes les femmes, et surtout les jeunes filles, qui ont tant besoin de modèles positifs pour avancer et prendre leur vie en main.

Expo Street Vendors YZ Abidjan

Photos prises lors du vernissage le 18 avril 2019

 

A Abidjan, depuis plus d’un an, Yseult nous invite à les chercher, les débusquer, nous arrêter pour prendre le temps de les admirer.

Aujourd’hui, ces sublimes portraits s’exposent aussi à la galerie Louis-Simone Guirandou, dans le quartier de Cocody Danga à Abidjan. Dans ce temple de l’art contemporain ivoirien, les visages se déploient sur des plaques de fer ou de tôle ondulée. Plus petits que ceux de la rue, ils sont tout aussi impressionnants. Une fois encore, le regard de ces femmes qui vous toisent, force l’admiration et le respect.

Expo Street Vendors YZ Abidjan

Photos prises lors du vernissage le 18 avril 2019

Pour l’éducation des femmes

Au delà de la création artistique pure, Yseult a voulu aller plus loin et alerter l’opinion et les pouvoirs publics sur l’importance de l’éducation des filles.

En effet, en Côte d’Ivoire, 50% des femmes n’ont jamais été à l’école ce qui les pénalise encore plus sur le marché de l’emploi et les empêche d’obtenir des emplois sûrs et décents.

Les « Street Vendors » sont peu voire pas scolarisées. Dès le plus jeune âge, elles sont dans la rue pour gagner un maigre revenu et le partager avec leur famille.

Yseult s’est donc rapprochée de l’association Empow’her, qui œuvre en faveur du développement de l’entrepreneuriat féminin, afin de financer et déployer un programme de formations pour 20 jeunes filles qui va démarrer en juillet 2019. Ce programme aura pour but de leur apprendre à mieux gérer leur activité commerciale et prendre davantage confiance en elles.

« Ca ne suffit pas de prendre des photos, être engagée, éveiller les consciences. Il faut avoir un impact ».

 

 

INFORMATION PRATIQUES

La galerie Louis-Simone Guirandou est une des plus belles et des plus dynamiques galeries d’art contemporain à Abidjan. Elle est ouverte du mardi au samedi de 10h à 19h. Elle est située dans le quartier de Cocody Danga, juste à côte du Goethe Institute.

En savoir plus sur YZ 

Yseult Digan « YZ » est une des artistes les plus actives de la scène Street Art de notre époque. Depuis 2003, elle expose partout dans le monde, de Paris à New-York, en passant par Londres, Prague, Vienne, Genève, Pékin, Shanghai, Singapour, Dakar et aujourd’hui Abidjan.

En 2017, elle est sélectionnée pour imaginer la Nouvelle Marianne 2018 qui désormais s’affiche sur tous les timbres de la République Française et sur une fresque de 14 mètres de haut à Périgueux. Une Marianne « engagée, déterminée, forte, énergique, résolue » qui, à bien des égards, fait penser aux vendeuses Abidjannaises.

En France, ses oeuvres sont aussi visibles à Paris (au Point Ephémère et dans le 13e arrondissement), et à Marseille sur la nouvelle autoroute L2.

Après avoir vécu quelques mois à Abidjan, en Côte d’Ivoire, elle vit désormais en France.

Son site officiel : https://yzart.fr/

Expo Street Vendors YZ Abidjan

Photo volée lors du vernissage de l’exposition « Street Vendors » alors qu’Yseult me laissait une belle dédicace sur le catalogue de l’exposition.

En savoir plus sur Empow’Her 

Empow’Her est une une organisation Française qui oeuvre depuis 2011 pour l’autonomisation des femmes dans le monde en renforçant leur liberté et leur capacité à entreprendre. Elle développe des programmes de formation, d’accompagnement et de mise en réseau pour faciliter l’accès des femmes au secteur de l’entrepreneuriat.

Elle est présente en Côte d’Ivoire depuis 2016. A travers des programmes de formation, Empow’Her aide des femmes vulnérables à acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour mettre en place des moyens de subsistance, générer des revenus, et sortir leurs familles de la pauvreté. Les programmes contribuent à donner aux femmes l’opportunité de devenir actrices de leur vie en les aidant à faire entendre leurs voix et à renforcer leur pouvoir de décision au sein de leurs communautés locales.

https://empow-her.com/

Empow'Her

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Répondre
    Frédérique Labbé
    7 mai 2019 à 18 h 13 min

    C’est un très bel article qui nous raconte bien le parcours de cette femme!
    Ces portaits sont magnifiques.

    • Répondre
      Isa
      7 mai 2019 à 21 h 54 min

      Merci Frédérique. J’ai rencontré Yseult à Abidjan et j’ai bien de la chance d’avoir croisé le chemin d’une si grande artiste!

    Laisser un commentaire

    7 − cinq =