0

Visiter Tunis, capitale de la Tunisie

Tunis, la belle cité blanche à la croisée des cultures entre Méditerranée et Afrique, Occident et Orient. A la fois si lointaine et si proche de la France. 1h20 de vol depuis Marseille seulement.

Comment ne pas avoir envie d’aller visiter Tunis ?

Alors quand des amis proches m’annoncent qu’ils partent s’y installer, je n’hésite pas bien longtemps avant de prendre mon billet d’avion. J’ai ainsi passé 5 jours dans la capitale tunisienne à la Toussaint. Quelques 19 ans après mon premier voyage en Tunisie pendant l’été 2003.

La plupart des voyageurs hélas, traversent Tunis en coup de vent pour se rendre dans leur resort en bord de mer (à Hammamet, Sousse ou Djerba) ou au milieu du désert (qui est sublime). Pire, désormais, les gigantesques paquebots de croisière font escale à Tunis le jeudi et larguent leurs passagers, l’espace de quelques heures, pour visiter au pas de course le centre ville. Or la capitale tunisienne mérite bien plus que cela. 4/5 jours sur place et je vous garantis que vous ne vous ennuierez pas une seule seconde ! Il y a tant à découvrir à Tunis et ses alentours.

Que faire, que voir à Tunis, où séjourner et manger, quel budget prévoir, je vous raconte tout dans cet article.

Bon voyage !

tunis-medina-femme-tunisie
tunis-medina-porte bleue-tunisie
tunis-medina-chat-tunisie

Visiter Tunis : les principales curiosités de la ville

La médina de Tunis

« Medina » signifie ville en arabe. Celle de Tunis est probablement l’une des plus belles du monde arabe, avec ses maisons blanches et ses portes colorées, ses odeurs de jasmin et d’épices, ses artisans et leur étals de babioles (pas toujours très artisanales), ses palais et ses zaouïas (édifice religieux contenant un tombeau) ou encore ses cafés et leur toit terrasse.

unis-medina-plantes-tunisie
tunis-medina-porte-tunisie
tunis-medina-pubelle-tunisie

La Medina fut fondée par les Arabes à la fin du VII ème siècle et est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

Il est facile de se procurer un plan de la vieille ville et de suivre un parcours tout tracé. Mais il n’y a rien de plus grisant que se perdre dans ce dédale de ruelles et se laisser surprendre par la gentillesse et l’hospitalité des Tunisois. Une porte ou un bâtiment vous intrigue ? Frappez à la porte et vous aurez peut être la chance de faire une belle rencontre et découvrir un lieu insolite, un école de musique, une bibliothèque ou encore une association culturelle. Ce qui m’est arrivé pendant ma visite.

De nombreux bâtiments remarquables sont à visiter. Mes coups de coeur :

  • Ed-Dar, un ancien palais reconverti en boutique-musée aux allures de caverne d’Ali Baba. On y trouve une multitudes d’objets tunisiens, notamment une magnifique collection de tapis, associés à des antiquités européennes comme de vieux instruments de musique, un téléphone, une machine à écrire, un portrait d’Elisabeth Ier de Belgique et j’en passe. Un moment précieux à dénicher des trésors et échanger avec le passionnant propriétaire des lieux.
  • Le complexe des 3 médersas, magnifiques écoles coraniques construites au XVIII ème siècle.
  • Le Dar Bach Hamba, palais qui abrite le siège social de l’association L’art Rue (cf. l’encart sur le festival de la Medina).
  • Le petit café situé sur le toit-terrasse de la boutique. « A la maison d’Orient ». Thé à la menthe et aux pignons délicieux. Vue incroyable sur la ville, les toits et la Grande Mosquée.
tunis-medina-ed dar-tunisie
La boutique-musée d’Ed Dar.
tunis-medina-toit terrasse-tunisie
Sur le toit terrasse d’un café de la Medina.

Et bien sûr les inévitables souks ! Ils sont organisés par métier : parfums, bijoux, étoffes, tapis … Toutefois, pour faire de bonnes affaires, mieux vaut s’éloigner de la zone qui entoure la Grande Mosquée et du centre.

Moi ce que j’aime, c’est surtout regarder les étalages colorés et essayer de repérer ce qui est vraiment typique. Comme l’harissa par exemple !

tunis-medina-souk-tunisie
unis-medina-souk-tunisie
unis-medina-souk-tunisie

Conseils pratiques :

  • Prévoir une journée entière de visite pour prendre le temps de déambuler et de vous imprégner de l’histoire de la ville ;
  • Passer 2 heures avec un guide afin d’avoir accès à des monuments à l’abandon et fermés depuis la Révolution de 2011 ;
  • Réserver une table au Fondouk el Attarine (cf chapitre « Où manger ») ;
  • Eviter les vendredis et les dimanches si possible quand les activités sont quasi inexistantes.

Bon plan avec les enfants : rendez-vous place de la Victoire, devant la Porte de France. Sur la gauche en sortant de la Medina, se trouve un stand de glace tenu par un virtuose du stand-up qui, derrière sa gargotte, vous fera le show. Pas mal pour récompenser les kids qui ont vaillamment visité la Médina sans broncher.

tunis-median-enfants-tunisie
tunis-medina-vendeur de fruits-tunisie

DreamCity, le festival de la Medina de Tunis

Chaque année, depuis 2007, l’association l’Art Rue organise un événement culturel unique en son genre. DreamCity propose aux Tunisois de rédécouvrir leur ville à travers l’art et la création : ateliers artistiques, concerts, spectacles vivants, expositions, rencontres, débats. Elle vise à rendre la culture accessible à tous. Elle incite les jeunes du quartier à s’impliquer et à assister gratuitement aux spectacles. Prochaine édition : automne 2023.

N’hésitez pas à aller à la rencontre des créateurs de ce projet. L’association est installée dans le palais Dar Bach Hamba, une magnifique demeure du XVII ème siècle qui a appartenu à des militaires jusqu’en 1923 puis à des soeurs franciscaines qui ont fini par léguer le palais à l’association.

Le palais Dar Bar Hamba.

Le quartier colonial de Tunis

Tunis présente les caractéristiques d’une ancienne cité coloniale dont l’urbanisme a été repensé par les colons français. Elle s’organise autour de grandes avenues rectilignes, typiques du style haussmanien.

L’artère principale se nomme l’avenue Bourguiba, du nom du premier Président de la Tunisie indépendante. Elle démarre à la porte Bab el Bahr (porte de France), à l’entrée de la Medina, et se poursuit jusqu’à la station Tunis-Marine du train qui rejoint la côte. Une sorte de Champs-Elysées tunisoise avec de larges trottoirs couverts de terrasses de cafés et une allée centrale ombragée propice aux expositions et animations. De beaux édifices coloniaux de style Art Déco s’égrènent le long de l’avenue, comme le théâtre municipal.

tunis-avenue Bourguiba-tunisie

A visiter également, la cathédrale Saint Vincent de Paul de Tunis construite entre 1893 et 1897. Elle est située sur la place de l’Indépendance, entre l’avenue Bourguiba et de l’avenue de France . A l’intérieur, on y apprend que 3 Papes furent originaires de Tunisie : Saint Victor 1er en 189, Saint Miltiade en 311 et Saint Gelaze en 411.

tunis-cathedrale-tunisie

Je n’ai pas eu le temps de parcourir davantage le centre de la ville de Tunis. Mais si vous en avez l’occasion, il doit faire bon flâner plus longuement parmi les avenues de Carthage, de Paris, Habib-Thameur et jusqu’au marché El-Ghalla.

tunis-ville coloniale-tunisie

Le musée du Bardo, chef d’oeuvre en péril

Le Bardo est considéré comme le plus important musée archéologique du Maghreb, et le second en Afrique après celui du Caire en Egypte. Il possède, entre autres, une exceptionnelle collection de mosaïques romaines issus des sites de Carthage, Bulla Regia ou encore Dougga. Une merveille à visiter absolument lors de tout séjour. Tunis.

Malheureusement, l’histoire du musée est chaotique depuis la Révolution de 2011. Chute des fréquentions puis terrible attaque terroriste perpétrée le 18 mars 2015 faisant 22 victimes. S’il a rouvert quelques jours seulement après l’attentat, la fréquentation s’est à nouveau effondrée à cause de la pandémie de Covid. Puis coup de théâtre en juillet 2021, l’Assemblée nationale est suspendue. L’ensemble des locaux situés dans le périmètre du bâtiment sont fermés et vidés de leurs personnels. Le musée du Bardo, en faisant partie, se retrouve totalement à l’abandon, du jour au lendemain, privé de soins et d’entretien.

Les experts en patrimoine ont tiré la sonnette d’alarme. L’Etat les a-t-il entendus ? Pendant mon séjour à Tunis, un guide culturel m’a confié que le Bardo devrait réouvrir début 2023. Espérons que cela soit le cas…

Visiter les villages autour de Tunis

Le village de Sidi Bou Saïd

La perle de Tunis ! Sidi Bou Saïd est un petit village perché sur un éperon rocheux (le djebel Manâr) face à la baie de Tunis. Célèbre pour ses petites maisons blanches et ce bleu si lumineux, désormais symbole de la Tunisie.

Comme dans la Medina de Tunis, il fait bon se perdre dans Sidi Bou et quitter l’artère principale pour échapper à la foule (surtout en été). A la Toussaint, c’était tout simplement parfait. Un peu de monde mais pas trop et une température exquise.

Le mix entre la lumière méditerranéenne et la couleur des bâtisses est un véritable régal pour les amateurs de photographies.

Que faire à Sidi Bou Saïd ? Tout simplement se promener et admirer les demeures, les kharraj (grilles en fer forgé devant les fenêtres), les moucharabiehs mystérieux et les innombrables portes ornées de motifs à clous, typiques de l’art arabo-andalou. Mes coups de coeur :

  • Le Dar El Jaziri, une boutique de souvenirs nichée dans une magnifique demeure historique, accessible gratuitement. Repérable grâce au panneau « centre d’animation touristique et artisanal » sur la rue principale (à droite en montant).
  • La galerie d’art Aly. C qui propose une superbe collection de peintures d’artistes tunisiens et étrangers et de magnifiques poteries. Chaleureux accueil du propriétaire de la galerie.
  • Le Bambalouni Sidi Bou Saïd, maison fondée en 1932, pour goûter un délicieux bambalouni, spécialité locale bien calorique : un beignet sucré très gras mais tellement bon.
  • La vue sur la baie depuis le café des Délices, institution à Sidi Bou rendue célèbre en France par la chanson de Patrick Bruel. Profitez juste de la vue et repartez aussitôt car le lieu est un vrai attrape-touristes.
  • Le café des Nattes si vous avez envie de faire une pause et boire un thé à la menthe.
sidi bou said-café des délices-tunisie
sidi bou said-tapis-tunisie

2 sites à visiter :

  • Le centre des musiques arabes et méditerranéenes, demeure bâtie par le baron Rodolphe d’Erlanger (peintre français qui tomba amoureux de Sidi Bou, obtint la protection du site par le Bey et imposa la couleur bleue si caractéristique du village) entre 1912 et 1922. Entrée : 5 Dinars.
  • Le Dar El Annabi, une maison à l’architecture arabo-musulmane du XVIII ème siècle. Entrée : 5 Dinars.

Bon plan avec les enfants : une fois la visite du village terminé, vous pouvez descendre jusqu’à la plage et le port que l’on aperçoit depuis le café des Délices, pour un petit plouf dans une eau cristalline.

tunis-sidi bou said-tunisie
tunis-sidi bou said-tunisie

Les ruines antiques de Carthage

Carthage, c’est d’abord un vieux souvenir de cours de latin : « Carthago delenda est ». Hannibal qui tint tête aux Romains en débarquant à Rome à dos d’éléphants. Puis la ville qui finit par être détruite par des Romains revanchards lors de la 3e (et dernière) guerre punique.

Aujourd’hui, Carthage c’est une banlieue résidentielle cossue de Tunis, au passé riche et tumultueux. Un musée à ciel ouvert où l’on peut apercevoir des ruines antiques disséminées à chaque coin de rue. C’est aussi la ville où se trouve le gigantesque palais présidentiel qui a, doucement mais sûrement, grignoté des sites archéologiques classés (en les déclassant) pour agrandir son domaine 🙁

Je me faisais une joie de retourner voir les Thermes d’Antonin, avec mes enfants, que j’avais visités en 2003. J’avoue avoir été un peu déçue cette fois. Les vestiges ne sont pas particulièrement spectaculaires et il faut faire preuve d’abstraction pour imaginer le faste de la cité d’antan. Mais heureusement, nous avons eu la chance de parcourir la ville accompagnés d’un guide hors-pair, historien passionné et passionnant qui, de surcroit, a su se mettre à hauteur d’enfants pour raconter l’histoire de Carthage. Car au final, c’est bien cette Histoire qui est fascinante plus que les vielles pierres qui subsistent.

Nous avons visité :

  • Les thermes d’Antonin, vestige emblématique de Carthage et le plus impressionnant.
  • Les villas romaines
  • Le théâtre qui accueille chaque été un prestigieux festival international de Carthage.

Puis, nous nous sommes rendus sur la colline de Byrsa pour voir l’ex-cathédrale Saint Louis de Carthage (actuellement fermée) et les jardins du musée de Carthage (également fermé) qui possède de très beaux vestiges de l’époque punique. Il offre aussi une vue panoramique sur la ville de Tunis.

Mais pourquoi est-il ici question du roi de France Saint Louis ? Louis IX, dit Saint Louis, est mort sur cette colline en 1270 alors qu’il s’apprêtait à partir pour les Croisades. Au début du XIX ème siècle, le consul de France obtint l’autorisation du Bey pour construire une chapelle qui fut plus tard transformée en cathédrale. Celle-ci fut consacrée en 1890.

La cathédrale n’est plus utilisée pour le culte depuis 1964. Désormais connue sous le nom d’Acropolium, elle a servi de lieu culturel de 1993 jusqu’à sa fermeture. Dans les jardins du musée de Carthage, attenant à la cathédrale, se trouvent une statue du roi ainsi qu’un tombeau en pierre. Mais les restes du corps du Roi ont depuis longtemps quitté la Tunisie.

Le musée de Carthage abrite « la plus importante collection d’objets archéologiques provenant du site de Carthage depuis la période phénico-punique et présentant une synthèse de l’histoire prestigieuse de Carthage (plus de 100 000 objets) » . Malheureusement comme le musée du Bardo, il n’est plus accessible au public. Il est fermé depuis 2018. Un vaste projet de rénovation a été approuvé, soutenu par la Communauté Européenne. Mais les appels d’offre pour trouver un cabinet d’architectes n’ont toujours pas été lancés. Autant dire que ça n’avance pas bien vite. La réouverture est prévue en 2025/2026. Inch’Allah.

Tarifs pour visiter les sites antiques de Carthage : 12 Dinars pour l’ensemble des sites. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Le charmant village de la Marsa

« Marsa » signifie port en arabe. La ville du même nom est aussi une banlieue cossue prisés des familles aisées et expat (l’une des écoles françaises de Tunis est située à la Marsa). J’y ai passé un peu de temps car c’est là où mes amis habitent. C’est agréable de s’y balader. Jolies maisons blanches et bleues (encore), jolis café, jolies boutiques et un marché local gourmand chaque matin.

Beaucoup de bons restaurants également (cf rubrique sur « Où manger » plus bas).

Gammarth

Moins charmante que la Marsa, Gammarth est une station balnéaire où se concentrent de nombreux hôtels et villas de luxe. La route qui borde la mer permet de jouir d’une vue imprenable sur la baie de Tunis. Je n’ai pas eu le temps d’explorer plus avant cette bourgade mais on m’a recommandé d’aller rendre visite à Sadika Keskes, souffleuse de verre de renommée internationale. Probablement de belles pièces à ramener, plus qualitative et originale que celles qu’on trouve dans les souks.

tunis-gammarth-vue sur la baie-tunisie

Un peu plus loin, Bizerte

Souvenir d’un lointain voyage en 2003 où j’étais partie faire de la voile avec l’UCPA pendant une semaine à Bizerte. Il me reste quelques doux souvenirs de cette petite ville tranquille, sa corniche animée le soir, sa charmante Medina située le long du port et des jus à la fraise qu’on buvait dans les cafés (pourquoi des jus de fraise ?? ça devait être la saison !).

Bizerte est à moins d’une heure de route de Tunis (1h45 en bus) et il est donc aisé d’y aller passer la journée si vous avez du temps.

A voir : la vielle ville, aves son Vieux-Port niché dans un bassin protégé, la Medina, plus petite que celle de Tunis bien sûr mais tout aussi charmante, la Casbah (ancienne forteresse byzantine) et le fort el Hani qui abrite le musée océanographique.

Quelques activités kids-friendly à la Marsa

Le parc de loisirs Ice Park

Un lieu super agréable pour laisser les enfants se défouler et s’amuser. Il y a une petite patinoire (pas de vraie glace), d’où le nom du parc, mais aussi et surtout des aires de jeux, des structures gonflables ainsi qu’une petite piste de karting et une tyrolienne. La plupart à l’ombre des palmiers, ce qui ne gâche rien.

L’aire de loisirs est située Parc Essaada à la Marsa. En plus des jeux pour enfants, on y trouve aussi une petite fête foraine avec des manèges et de jolies allées pour se balader. Ouvert de 9h30 à 2°h30. Tarif : e,tre 2 et 3 DIanrs le ticket pour Ice Park. 2 tickets par attraction.

Laser Game Evolution

Une chouette occupation quand les enfants commencent à faire une overdose de « visites culturelles » ou quand le temps est maussade. Eh oui, ça arrive aussi parfois en Tunisie. Le centre prêtant être le seul Laser Game de Tunisie et d’Afrique. Pourtant il me semble qu’il y en avait un aussi à Abidjan… Mais peu importe, les enfants se sont éclatés. Et cette parenthèse ludique fait évidemment partie de leur Top 3 des meilleurs souvenirs du voyage en Tunisie.

Le tarif est de 35 Dinars par personne pour 2 parties de 20 minutes. Taille minimale requise : 1,20m.

Les plages

De Gammarth à Sidi Bou Saïd, de nombreuses plages s’étirent le long du littoral. Du sable fin et une eau incroyablement transparente. En revanche, hélas, beaucoup (trop) de mégots sur les plages. A la Toussaint, l’eau commençait a être un peu froide mais il était toujours possible de se baigner.

Bon plan : déjeuner au restaurant le Golfe, qui dispose d’un accès direct sur la plage, et profiter d’un cuisine gastro pendant que les enfants font les fous sur la plage. Testé et approuvé !

tunis-marsa-plage-tunisie
tunis-marsa-plage-tunisie

Où se restaurer ?

Ayant séjourné à la Marsa, j’ai surtout testé des restaurants dans cette zone. Mais j’ai aussi identifié quelques bonnes adresses à Tunis et Sidi Bou !

A la Marsa

Pour boire un café :

  • Café Bondin : pour déguster toutes sortes de café (café turc, café noir, café filtre) et aussi acheter sur place son café en grains
  • Saf Saf, le plus vieux café de la Marsa : une institution, une ambiance, une histoire. Un joli endroit pour faire une pause (mais pas pour manger). Les hommes s’y retrouvent aussi pour jouer aux échecs ou à la belote. Dommage que les chaises et les tables soient en plastique. Le cadre pourrait vraiment être sublime avec un beau mobilier.
tunis-marsa-saf-saf-tunisie

Pour déjeuner :

  • Sukara Pasta : un savoureux métissage entre cuisine italienne et cuisine japonaise. Les sushis, les makis et les sashismis sont à tomber. Bricks excellentes (et je vous assure que j’en ai goutées un paquet pendant ce voyage et que je sais maintenant reconnaître une bonne brick tunisienne).
  • L’Arbre à Couscous : juste à côte du Sakura, une très bonne adresse si l’envie de couscous se fait sentir.

Pour dîner entre amis :

  • L’apéro Tapas & Pintxos : un restaurant basque en Tunisie. Parfait pour partager tapas espagnols et vino tinto avec des amis.
  • Au bon vieux temps : bistrot italien, résolument branché. Concert live en fin de semaine. Déco rétro (vous pouvez diner assis sur une balançoire) et chaleureuse, un peu comme à la maison. Grande terrasse.
  • 360 degrés : le restaurant situé sur le Rooftop de l’hôtel Dar Marsa. Possibilité de dîner dehors autour de la piscine, avec vue imprenable sur les toits de la Marsa et la mer, ou à l’intérieur dans un cadre plus feutré. Cuisine franco-tunisienne raffinée.
  • Le Golfe : un des rares restaurants vraiment situé sur la plage à la Marsa où semble se retrouver tout le Tunis huppé et branché. Les spaghettis à la poutargue (enfin boutargue en tunisien, le P n’existant pas en arabe) sont succulentes. Mon coup de coeur !
tunis-marsa-golfe restaurant-tunisie

Dans la Médina de Tunis

  • Fondouk el Attarine : un ancien caravansérail (« fondouk » en arabe) réhabilité en restaurant, au coeur des souks. La meilleure brick, et de loin, que j’ai mangée de tout le séjour. Le couscous est aussi délicieux. Un petit havre de paix pour fuir, le temps d’un déjeuner, le tumulte de la médina.

A Gammarth

  • Utopia, Village & Food Market : un food court à ciel ouvert de 12 restaurants proposant toutes les cuisines du monde (tunisienne, japonaise, grecque,…). En bord de mer. Idéal pour une sortie tranquille en famille.

A Sidi Bou Saïd

  • Dar Zarouk ou Au bon vieux temps : au coeur du village, 2 bonnes adresses que je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de tester.
  • Café des Nattes : pour boire un soda ou un café à la menthe.
  • Café des Délices : un café mythique, rendu populaire par la chanson de Patrick Bruel, surtout pour sa vue exceptionnelle sur le golfe de Tunis. Pour le reste, en revanche, à éviter à tout prix. Tarifs exorbitants et produits de piètre qualité. Un véritable attrape touristes ! Vous pouvez néanmoins vous faufiler à l’intérieur pour admirer la vue ou simplement prendre une bouteille d’eau (servie dans des verres en plastique jetables).
tunis-sidi bou said-bambalouni-tunisie
En plein dégustation de Bambalouni 🙂

Où dormir ?

A la Marsa

  • Hôtel Dar el Marsa : un hôtel 5 étoiles sur le front de mer de la Marsa, à deux pas des boutiques et restaurants sympas. du quartier. 550 Dinars (172 euros) pour une chambre double côté rue.
  • Dar Corniche : 5 chambres dans une maison d’hôte de charme en bord de mer. Entre 280 et 380 Dinars la chambre double (90 et 120 €). Pour adultes seulement.
  • Dar Marsa Cubes : une autre maison d’hôte installée dans une villa typique de la fin du XIXème siècle. Tarif des chambres doubles : de 100 à 180 €.

A Sidi Bou Saïd

  • La Villa Bleue : un hôtel 5 étoile face à la Méditerranée, 13 chambres dans le pur style arabo-andalou. Un restaurant gastronomique, un spa. What else ? Pas testé mais j’aurais bien aimé 😉 A partir de 100€ la nuit.
  • La Demeure : un autre établissement de luxe et de charme à deux pas du café des Délices. A partir de 170€ la nuit.

A Gammarth

C’est là ou vous trouverez les grands hôtels de luxe type resort : le Mövenpick, le Palace ou encore le très chic Four Seasons Hotel Tunis.

Quel budget ?

La Tunisie est une destination relativement bon marché surtout depuis la chute du Dinar. Ce qui signifie aussi que la vie est difficile pour les Tunisiens. Ne lésinez donc pas sur les pourboires et évitez de négocier « le bout de gras » pour économiser quelques euros.

  • Hôtel : vous pouvez dormir dans un très bel hôtel pour 100/120 euros la nuit. Et évidemment trouver un logement plus modeste pour encore moins cher.
  • Déjeuner : 10 euros.
  • Musée : 4 €
  • Taxi : 3 à 5 € la course. 9/10 euros depuis l’aéroport.

Si vous souhaitez ramener un souvenir, je vous recommande : les dattes (un délice), une fouta, un tapis (j’en ai vu des somptueux chez Ed Dar dans la Medina à des prix très raisonnables), un panier. Les vaisselles colorées sont jolies mais pas vraiment artisanales

Comment y aller ? Comment se déplacer ?

En avion : avec Transavia. Eviter autant que possible Tunisair qui est une des pires compagnies du monde. Retard garanti si ce n’est annulation du vol sans préavis.

En bateau depuis Marseille. Durée : 23 à 25 heures ! Ca doit être une expérience que je tenterais bien un jour …

Sur place, il est super facile de se déplacer en taxi. Ils sont jaunes, faciles à repérer. Compter 5 à 10 Dinars par course avec le compteur. La plupart des chauffeurs essaieront de vous proposer un prix fixe « de touriste » (sans compteur). A. vous de voir ce que vous préférez. Vous pouvez aussi télécharger l’application Bolt, équivalent d’Uber en Tunisie. Fiable et très pratique et un tout petit peu plus cher.

Si vous avez des questions Tunis, n’hésitez pas à les poser en commentaire de cet article ou à m’envoyer un message. Et vous avez aimez cet article, vous pouvez le partager sur Pinterest. Merci beaucoup !

Pinterest_Tunis-Sidi Bou Said-Tunisie
Pinterest_Tunis-Medina-Tunisie
Pinterest_Tunis-Medina-Tunisie

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

18 − cinq =