0 Dans Afrique/ Sénégal

Le lac rose est-il vraiment si rose ?

Le lac rose est vraiment rose… enfin parfois ! Ses teintes varient du mauve au rose, en passant par le orange, selon la saison, l’heure de la journée et la météo. Il est très rose pendant la saison sèche, plutôt en milieu de journée, lorsque le soleil est à son zénith. Mais au delà de ce phénomène naturel exceptionnel, même si vous n’avez pas la chance de le voir complètement rose (ce qui a été mon cas), sa visite reste un incontournable de tout voyage au Sénégal. Elle vous offrira un premier aperçu du désert sahélien. Et surtout vous plongera, l’espace de quelques heures, dans le quotidien pas toujours rose des « forçats du sel », hommes et femmes venus de toute l’Afrique pour récolter le fameux « or blanc ».

Femmes du lac rose Sénégal

Pourquoi le lac rose est-il rose ?

Le lac Retba (le vrai nom du lac rose) est devenu rose il y a 40 ans ! Mais il n’est pas le seul ainsi coloré. Il existe de nombreux lacs roses à travers le monde. Ces lacs ont tous en commun d’avoir une teneur en sel très élevée.

C’est le cas du lac sénégalais qui affiche un taux de 380 grammes par litre, soit plus que la Mer Morte (275g/l) et dix fois plus que l’eau de mer (35g/l). Et dans cet environnement hyper-salin, des organismes microscopiques appelés « cyanobactéries » prolifèrent et fabriquent, surtout par temps de vent sec, un pigment rouge afin de résister à cette concentration de sel.

Pirogues du lac rose Sénégal Lac rose Sénégal

Un lac de renommée mondiale

Le lac Retba est probablement le plus célèbre de tous les lacs roses. Ce grand lagon de près de 4 km², entouré de dunes, est situé à 45 km au nord-est de Dakar, à quelques centaines de mètres de l’océan Atlantique, sur le territoire du village de Sangalkam.

Il était l’ultime étape du rallye Paris-Dakar, lorsque celui-ci se déroulait en Afrique jusqu’en 2008. Pendant des années, il a donc bénéficié de la notoriété de la course automobile. Aujourd’hui, même si les 4×4 ont déserté, il reste un haut-lieu touristique. Il est inscrit sur la liste indicative du Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2005.

Une vie pas si rose

Le lac rose est aussi une zone économique d’importance grâce à ses activités salinières. En effet, depuis les années 70, son sel est exploité et exporté dans toute la sous-région (Mali, Burkina Faso, Niger, Togo, Côte d’Ivoire …).

Mais la vie des travailleurs du sel est bien loin d’être aussi rose que la couleur du lac qu’ils exploitent. Souvent saisonniers, ils viennent des pays alentours, le temps d’une ou plusieurs années, pour gagner de l’argent, éponger leurs dettes, se remettre à flots et tout simplement survivre.

L’eau du lac étant extrêmement corrosive, ils s’enduisent le corps de beurre de karité pour se protéger la peau.

Les tâches sont soigneusement réparties entre hommes et les femmes.

Les premiers sont chargés de l’extraction du sel. Ils commencent leur labeur très tôt le matin, se rendent au centre du lac, là où la profondeur est maximale (3 mètres dont 1,50 de croûte de sel). Les « racleurs », comme on les appelle,  s’immergent dans l’eau et cassent les blocs de sel à l’aide d’un bâton, qui leur sert aussi de rame, puis utilisent une pelle un tamis pour l’extraire, le trier et le charger sur leur pirogue. Une fois la pirogue remplie, ils la ramènent sur la berge. Ils effectuent en moyenne 5 voyages par jour.

Puis c’est au tour des femmes d’entrer en jeu. Leur rôle consiste à décharger les embarcations. Elles remplissent des bassines contenant jusqu’à 30kg de sel, les portent sur la tête puis les déversent sur la rive du lac, formant petit à petit des monticules d’or blanc. Elles déposent un coquillage sur le bord de la pirogue pour chaque aller-retour effectué. Elles sont rémunérées en sel et ont « le privilège » de le vendre en premier lorsque les acheteurs se présentent. 3 pirogues déchargées par jour équivalent à 3 tonnes de sel. Elles peuvent garder 1/6 de ce volume soit 500 kg. A raison de 25 F CFA le kg, elles gagnent 12500 F CFA  (environ 19€) pour 100 bassines.

Femmes du lac rose Sénégal

Femmes du lac rose Sénégal

Femmes du lac rose Sénégal

Femmes du lac rose Sénégal

Près de 60 000 tonnes de sel sont extraites chaque année. Des tas de sel s’étendent à perte de vue en l’attente des camions qui les conduiront dans les usines de traitement. Le sel du lac Retba étant dépourvu d’iode, il n’est pas consommable en l’état.

 

Un lac en danger

La visite du lac rose est vraiment bouleversante. Je m’attendais à admirer une curiosité naturelle et à faire une petite baignade insolite dans de l’eau salée. Au lieu de quoi j’ai découvert une autre facette du site, que j’ignorais totalement, particulièrement douloureuse pour les travailleurs du sel. Notamment ces femmes courageuses qui ont le corps meurtris par le soleil, le sel et le poids qu’elles portent sur la tête à longueur de journée, tout en étant scrutées et prises en photo par des touristes. J’espère très humblement leur rendre hommage à travers mon témoignage.

De plus, cette manne qui attire tant d’africains est en péril. A cause de la surexploitation, le lac ne cesse de rétrécir. Aujourd’hui, sa longueur est de 4,5 km sur 800 mètres de large environ. Sa superficie est passée de 32 km² à 4 km² en quelques années. Si rien n’est fait pour réguler l’activité, le lac rose risque donc de disparaître d’ici une vingtaine d’années. Comment trouver un équilibre entre activité économique et sauvegarde de l’écosystème, tel est une fois encore l’enjeu qui doit être relevé pour sauver le lac Retba.

Pirogue du lac rose Sénégal

 

 

INFORMATION PRATIQUES

  • Vous pouvez passer la journée au bord du lac rose. De nombreuses activités sont proposées. La principale – et incontournable – consiste à faire une balade en pirogue sur le lac pour rejoindre l’autre rive et observer le rituel des travailleurs du sel. Un guide vous accueil à la sortie du bateau pour vous accompagner dans cette visite passionnante mais aussi très émouvante.
  • Vous pouvez évidemment y acheter du sel !
  • Vous pouvez aussi faire une balade à pied, à cheval ou en quad à travers les dunes pour aller admirer l’océan et ses impressionnantes vagues. C’est une première rencontre avec le désert avant de poursuivre plus loin vers le désert de Lompoul et bien sûr encore plus au nord vers le Sahara.
  • Vous pouvez déjeuner sur place. De nombreux restaurants sont répartis autour du lac. Je recommande tout particulièrement le Bonaba Café qui sert une cuisine simple et délicieuse. Et organise pour vous les activités que vous souhaitez. Possibilité de se baigner dans le lac, quelques minutes seulement, sinon l’eau salée aura raison de votre peau. De l’eau claire dans des bidons est à disposition ensuite pour bien vous rincer !

Bonaba Café lac rose Sénégal

  • Si vous venez Dakar, vous pouvez vous arrêter, en chemin au village des tortues de Sangalkam pour admirer la tortue Sulcata ou sillonnée, la plus grosse tortue terrestre vivante en Afrique. Ce centre a mis en place, depuis de nombreuses années, un programme de sauvegarde des tortues qui sont in fine relâchées dans la réserve de Katané, dans le nord-est du Sénégal. Très belle visite sur le site d’un ancien jardin botanique (fondé par Théodore Monod) luxuriant, très instructive et très pédagogique.

Tortues Sangalkam

 

Si vous aimez cet article, vous pouvez maintenant l’épingler sur Pinterest !

Lac Rose Pinterest

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

3 × 2 =