0 Dans Afrique/ Ghana

Sur la route des esclaves du Ghana : les forts de Cape Coast et Elmina

La route des Esclaves du Ghana est constituée des vestiges de 20 châteaux forts construits, à partir du XVè siècle, par les puissances coloniales européennes (Portugal, Suède, Pays-Bas, Danemark, Allemagne, Grande-Bretagne). Ces forts parsèment le littoral ghanéen, autrefois appelé la Côte d’Or, de Keta à l’est jusqu’à Beyin à l’ouest.

Ils sont uniques en Afrique par leur nombre et leur importance. Ceux de Cape Coast et d’Elmina, dans la région centrale, sont les mieux conservés. Ils sont classés sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cape Coast castle Ghana

NB : vous allez sans doute trouver que toutes mes photos sont brumeuses. Je vous présente donc l’harmattan : un vent venant du Sahara chargé de sable qui sévit sur le Golfe de Guinée en décembre/janvier. Pile au moment où nous avons voyagé au Ghana. Pendant toute la durée de notre séjour, il faisait chaud mais le ciel était couvert d’un voile de poussière qui parfois chatouille le nez et la gorge… et évidemment gâche un peu les photos 🙁

 

Après vous avoir guidé sur la Route des Esclaves de Ouidah au Bénin puis à travers les ruelles de l’île de Gorée au Sénégal, je vous emmène à la découverte d’un autre lieu de mémoire, témoin de l’histoire du commerce triangulaire et de la traite négrière en Afrique de l’ouest : les forts du Ghana.

 

 

Cape Coast, ancienne capitale du Ghana

L’histoire de Cape Coast

La ville de Cape Coast est située en pays Fanti, à 150 kilomètres à l’ouest d’Accra 80 kilomètres à l’est de Takoradi. Elle fut fondée au XVe siècle lors des premières expéditions maritimes portugaises.

Au XVIIe siècle, elle passe successivement des mains des Suédois, qui y installent un comptoir appelé le fort Carolusburg, puis des Danois et enfin des Britanniques qui l’agrandissent et la rebaptisent Cape Coast.

Le fort devient la principale base militaire britannique du Golfe de Guinée avant de servir le commerce (bois et or notamment) et plus particulièrement le commerce triangulaire.

Au XIIIe siècle, il est connu à travers le monde pour être l’un des plus importants ports négriers d’Afrique.

Commerce triangulaire

Carte décrivant le fonctionnement du commerce triangulaire, exposée au musée de l’esclavage.

 

Le fort (ou château) de Cape Coast

Pour moi, cette visite fut particulièrement émouvante : elle fut ma première « rencontre » avec l’histoire de l’esclavage.

In everlasting memory of the anguish of our ancestors. May those who died rest in peace.May those who return find their roots. May humanity never again perpetrate such injustice against humanity. We, the living, vow to uphold this.

Transformé en château par les Anglais en 1665, le fort servait à la fois de siège au gouvernement britannique et d’entrepôts à esclaves.

Cape coast castle Ghana Cape coast castle Ghana

Dans les étages élevés étaient logés les nantis coloniaux, notamment le gouverneur qui disposait d’un appartement somptueux avec vue mer. Au rez-de-chaussée se trouvaient les militaires. Et dans les caves, les esclaves entassés dans des conditions abominables.

Lorsque les navires négriers arrivaient, ils empruntaient, enchaînés les uns aux autres, la porte de Non-Retour pour sortir du fort et se diriger vers la mer pour embarquer.

Donjon Cape Coast Ghana

Le château abrite désormais le musée de l’esclavage. Barack Obama et sa femme Michelle l’ont visité en juillet 2009. Une plaque commémorative a été érigée en mémoire de cette visite présidentielle.

Lors de notre visite, nous avons eu la chance d’admirer le travail du sculpteur Ghanéen Kwame Akoto-Bamfo dans son exposition « In Memoriam: portraits of the Middle Passage » : une série de 1300 têtes sculptées, toutes différentes, installées à même le sol dans les anciens donjons du château. Ces portraits en béton sont un hommage vibrant aux millions d’esclaves déportés depuis la Côte d’Or qui grâce, à l’artiste, ont enfin un visage.

Expo Fort Cape Coast Ghana

Informations pratiques :

  • Le fort est ouvert 7 jours sur 7 de 9h à 16h30.
  • L’entrée coûte 7$, ou son équivalent en Cédis, pour les adultes et 2$ pour les enfants. La visite guidée se fait exclusivement en anglais.
  • Plus d’informations ici.

 

 

Le port de pêche et l’architecture coloniale de Cape Coast

Depuis le château, vous pouvez déjà apercevoir le port de pêche de Cape Coast.

Port Cape Coast Vue Fort Ghana

Une fois votre visite du château terminée, prenez le temps de vous rendre sur le port pour admirer ces centaines de pirogues colorées qui s’agglutinent sur la plage, les pêcheurs alignés en file indienne qui déploient leur force pour sortir les filets de l’eau, des femmes qui vendent du poisson au bord de la route …

Port Cape Coast Ghana

Port Cape Coast Ghana

L’architecture coloniale (un peu abîmée) de la cité mérite aussi qu’on s’y attarde et qu’on prenne le temps de se balader dans les ruelles de la ville.

 

 

Elmina, la plus ancienne construction européenne des tropiques 

La ville d’Elmina se situe à 12 km à l’ouest de Cape Coast. Elle tient son nom des Portugais (El Mina signifiant la mine en portugais) qui y construisirent un fort et acheminèrent beaucoup d’or.

Ce fort est le plus vieux du continent africain. Il est même la plus ancienne construction européenne des tropiques.

 

Le fort Saint-Georges de la Mine d’Elmina

Ce fort a été érigé par le Portugal en 1482 sous le nom de São Jorge da Mina. Il est le premier comptoir commercial construit sur le Golfe de Guinée et la plus ancienne construction européenne qui existe encore aujourd’hui en Afrique subsaharienne. Il est le mieux préservé de tous les forts de la côte ghanéenne.

Fort Elmina Ghana Fort Elmina Ghana

D’abord établi comme un comptoir commercial, le fort devient rapidement la tête de pont portugaise de toute l’Afrique de l’ouest et ce pendant près de 150 ans. Les Hollandais s’en emparent en 1637 et, pour mieux la protéger, font construire un second fort : le fort Saint-Jacques ou Saint-Jago. En 1872, les Anglais prennent possession de la cité.

Du XVIe au XIXe siècle, Elmina fut un des principaux centres de traite négrière en Afrique. Comme à Cape Coast, les puissances étrangères occupaient les étages élevées du bâtiment.

Maison gouverneur Elmina Ghana

Alors qu’en permanence, environ un millier d’esclaves étaient emprisonnés et enchaînés dans les pièces sombres du fort dans l’attente de leur voyage vers les Amériques.

Porte non retour Fort Elmina Ghana Prison Fort Elmina Ghana

Dungeon Fort Elmina Ghana

 

Le fort Saint-Jacques d’Elmina

Le second fort d’Elmina se situe sur les hauteurs de la ville. Sa visite se mérite. Il faut grimper un sentier bien pentu pour accéder à l’entrée.

Depuis ses tours, on jouit d’une belle vue sur la ville, le port et la baie.

Fort Saint-Jacques Elmina Ghana

Le port de pêche d’Elmina

Le port est tout aussi vibrant que celui de Cape Coast ! Il est éblouissant de couleurs et de vie.

Depuis les forts, entre les fortifications, on peut observer les pêcheurs qui s’activent sur la plage à entretenir leurs embarcations, réparer leurs filets ou encore vendre leur prise du jour.

Une bonne manière d’observer sans être vue et surtout d’éviter la forte odeur de poisson qui embaume sur la ville.

 

Les sanctuaires Asafo ou « posoban »

Ces sanctuaires colorés sont une particularité de l’ethnie Fante. Il en existe plusieurs dans la ville, notamment près du pont qui mène au château, et se révèlent alors qu’on ne s’y attend pas. Les compagnies Asafo sont des groupes de guerriers qui remplissent aussi une fonction auprès de la communauté. Chaque sanctuaire est dédié à l’un d’entre eux.

Asafo Ghana

 

Informations pratiques :

  • Les forts sont ouverts 7 jours sur 7 de 9h à 16h30.
  • L’entrée coûte 10$, ou l’équivalent en Cédis, pour les adultes et 2$ pour les enfants (pour chaque fort).
  • La visite guidée du fort Saint-Georges dure 1h (dernière entrée à 15h30). Celle du fort Saint-Jacques est plus rapide.

 

 

Les autres forts de la région de Cape Coast

D’autres forts sont dispersés sur la côte dans les villes de Winneba (fort de Bonne-Espérance), Kormantse (fort Amsterdam), Anomabu (fort William) ou encore Komenda (Fort English). Ces forts sont bien moins bien conservés que ceux de Cape Coast et Elmina mais valent le détour si vous empruntez la route côtière.

Sur le chemin du retour vers Accra, j’en ai profité pour visiter le fort William.

Fort William Ghana Fort William Ghana

Il tient bien debout mais est très délabré et est habité par des familles du village.

Port Fort William Ghana

Le fort William se trouve en bord de mer, juste à côté du port de pêche.

 

Pour avoir plus d’informations sur les tous les forts et musées du Ghana, vous pouvez vous rendre sur le site des musées du Ghana

 

Enfin, un séjour dans la région de Cape Coast ne serait pas complet sans une incursion dans le parc national de Kakum à l’assaut de ses impressionnants ponts de singe à 30 mètres de hauteur. Je vous raconte tout sur le site touristique le plus populaire du Ghana : Balade haut perchée dans le parc national de Kakum

 

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Cape Coast se trouve à 150 km à l’ouest d’Accra et 390 km à l’est d’Abidjan.
  • Depuis la Côte d’Ivoire, vous pouvez vous y rendre par la route. Le voyage prend environ 6h mais c’est sans compter le passage de la douane qui est très très long (prévoir 2 à 3 heures d’attente). C’est donc un sacré périple.
  • Nous y sommes allés depuis Accra (que nous avions rejoint en avion avec Air Côte d’Ivoire) en voiture de location Ghana Car Rentals avec chauffeur. Le voyage dure environ 3h.
  • Depuis Accra, il est possible de se rendre à Cape Coast en bus et même en taxi-brousse.

 

OÙ SEJOURNER

A Cape Coast

  • Oasis Beach Resort : une résidence située sur la côte après le fort. En bungalow, chambre ou dortoir, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Détails sur http://www.oasisbeach-ghana.com/home/

 

A Elmina

  • MON COUP DE CŒUR – Coconut Grove Beach Resort. Cette résidence hôtelière 3 étoiles est un petit havre de paix en périphérie de la ville d’Elmina. Pour y accéder, il faut traverser le port et le marché. Des petites maisons en briques rouges bordent la plage. A défaut d’avoir toutes vue sur mer, elles permettent de profiter du bruit des vagues qui se cassent sur le rivage (cette zone du Golfe de Guinée est très agitée). Entre autres commodités, l’hôtel dispose d’une piscine, d’une petite aire de jeux pour les enfants, d’un golf et d’un centre équestre. Le restaurant est probablement l’endroit où nous avons attendu le plus looooooongtemps pour être servi au Ghana et en Afrique de l’ouest : 1h30 pour un croque-monsieur ! En dehors de cela, cet hôtel est parfait pour un séjour avec des enfants. Plus d’infos ici.

Coconut Grove Beach Resort GhanaCoconut Grove Beach Resort Ghana

  • Coconut Grove Bridge House : plus modeste que le précédent, cet hôtel de caractère est situé au cœur de la ville face au fort (accessible à pied). Il est établi dans un ancien comptoir de marchandises hollandais. Les chambres, sont parait-il, charmantes et la terrasse très agréable.
  • De nombreuses guest houses et petits hôtels avec un bon rapport qualité-prix (à Elmina comme à Cape Coast).

 

Si vous avez aimé cet article, merci de l’épingler sur Pinterest 🙂

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

15 − 5 =