0 Dans Centre/ Côte d'Ivoire

Un week-end à Yamoussoukro : que faire dans la capitale ivoirienne

Le saviez-vous ? Yamoussoukro est la capitale de la Côte d’Ivoire et, à ce titre, a détrôné Abidjan depuis 1983. Terre natale et fief historique de Félix Houphouët-Boigny, le premier Président de la Côte d’Ivoire indépendante a décidé d’en faire la capitale politique du pays et de la consacrer comme telle en y bâtissant des édifices pha.ra.o.ni.ques.

Père de la Nation Yamoussoukro

Félix Houphouët-Boigny, père de la nation ivoirienne

 

Parmi eux, le plus célèbre est évidemment la Basilique Notre-Dame de la Paix, plus grande basilique du monde surclassant ainsi Saint-Pierre de Rome !!!Basilique ND Paix Yamoussoukro

Yamoussoukro incarne surtout le délire d’un Président qui a voulu faire de son petit village le centre du monde et qui a dépensé, sans compter, pour réaliser son rêve. Marbre, granit et béton armé coulent à flots dans cette ville qui n’a de capitale que le nom.

En effet, la décentralisation espérée par « le Vieux » (surnom de FHB) a tourné court et l’administration ivoirienne n’a jamais vraiment pris ses quartiers à Yamoussoukro lui préférant de loin Abidjan et sa lagune. Enfin, il parait que ça va se faire bientôt…

Même si la capitale a raté son rendez-vous avec l’histoire, elle n’en est pas moins une ville surprenante et unique en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest à visiter absolument. Découvrez donc tout ce qu’il y a à voir et à faire à Yamoussoukro !

 

Les bâtiments emblématiques de Yamoussoukro

Les 4 principaux bâtiments de Yamoussoukro sont très impressionnants. Ils ont aussi une valeur hautement symbolique.

Ils sont situés aux 4 points cardinaux de la ville : la Préfecture au nord, la Fondation au sud, l’Hôtel du président à l’est et la Basilique à l’ouest. Les premières lettres de chaque édifice mises bout à bout forment les initiales du Président Félix Houphouët-Boigny. Malin, non ?

1. L’incontournable Basilique Notre-Dame de la Paix

Le but de toute visite à Yamoussoukro : voir la plus grande basilique du monde, la copie presque conforme de Saint-Pierre de Rome au Vatican (mais sans le Pape et la foule !) qu’elle dépasse de 17 mètres en hauteur.

Dès que nous arrivons à Yamoussoukro, nous la cherchons des yeux. Elle est tellement monumentale, nous devrions la voir (et puis à défaut de signalétique, c’est notre seule chance de la trouver). Elle se fait un peu attendre puis soudain, son dôme surgit par dessus les toits et la végétation. Nous ne la quittons plus des yeux, c’est notre GPS. Petit à petit, elle se fait plus imposante et à l’approche, quand plus aucun obstacle ne se dresse entre nous, nous prenons véritablement conscience de sa grandeur. Eblouis par tant de beauté mais aussi surpris de la voir là, plantée au milieu de nul part, dans cette ville tranquille et discrète qui ne semblait pas destinée à devenir un lieu de pèlerinage.

Basilique ND Paix Yamoussoukro

Passé l’étonnement, il ne reste plus qu’à la visiter et admirer de près cette prouesse architecturale réalisée par Pierre Fakhoury, ivoiro-libanais architecte en chef de Félix Houphouët-Boigny, et Louis-Antoine Césario, directeur des grands travaux de Côte d’Ivoire.

A travers cette œuvre colossale, l’ancien Président dernier voulait réaffirmer sa foi catholique face à la montée de l’Islam dans son pays. La première pierre fut bénie par le Pape Jean-Paul II en 1985. Les travaux commencèrent en juillet 1986 et s’achevèrent en septembre 1989. Au cours de ces 3 années, 1500 ouvriers furent mobilisés travaillant 24h/24. La basilique fut officiellement consacrée par sa Sainteté le Pape en septembre 1990.

Yamoussoukro contre Rome :

  • La calotte supérieure de la coupole culmine à 120 mètres du sol, soit 1 m de plus que celle du Vatican.
  • Son diamètre est de 90 m contre 45 m.
  • Son dôme se hisse à 150 mètres de hauteur contre 136 mètres pour la basilique Saint-Pierre. Il est accessible à pied via 500 marches.
  • Sa façade large de 150 mètres, la plus large au monde pour un édifice religieux, contre 115 mètres pour l’édifice romain.
  • En revanche, la basilique ivoirienne ne peut accueillir que 18 000 personnes à l’intérieur, et 30 000 autres sur son vaste parvis, contre 60 000 pour la Vaticane.

D’autres chiffres totalement fous :

  • La basilique est construite au milieu d’un parc de 37 hectares, planté de 400 000 espèces. Faite de marbre et de granit, elle s’étend sur 14 300 m2.
  • La croix dans l’autel fait 2,5 m de haut pour 1,5 m de large.

Intérieur Basilique ND Paix Yamoussoukro

  • Le sanctuaire est ceinturé de 12 colonnes ioniques de 30 m de hauteur et 3m de largeur, dont 4 abritent un ascenseur, et de 48 plus petites colonnes doriques supportant les 90 000 tonnes du dôme.
  • Le 13e étage, accessible en escalier ou en ascenseur, s’élève à 138 m
  • Son parvis est délimité par 84 colonnes doriques.
  • Une esplanade entourée 128 colonnes de 21 mètres de hauteur et 2,20 mètres de diamètre, avec en son centre, une immense colombe de 7 mètres d’envergure représentée au sol.
  • L’allée en marbre qui mène à l’entrée de la Basilique mesure plus d’un kilomètre. Elle est bordée de 2 Vierges dorées.

Parvis Basilique ND Paix Yamoussoukro

Toujours plus fou : les sièges, en bois rouge d’iroko, contiennent un système de climatisation au sol et d’atténuation sonore. La Piéta en bois d’acajou est l’exacte reproduction de celle de Rome.

Vue depuis la Basilique

Vue depuis la Basilique Notre Dame de la Paix

 

La visite de la Basilique est guidée. Il est normalement interdit de prendre des photos à l’intérieur. Depuis la terrasse extérieure (accessible en ascenseur), vous pouvez embrasser Yamoussoukro d’un seul regard et notamment observer les 3 autres monuments remarquables de la ville. Bref un MUST-DO en Côte d’Ivoire ! 

 

2. La majestueuse Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix

Créée en 1973 sous le nom de Fondation Félix Houphouët-Boigny, elle devient en 1997 la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix. Ses clés sont alors symboliquement remises à Federico Mayor, Directeur Général de l’UNESCO.

Elle participe, au niveau international, à la recherche, à la sauvegarde, au maintien et à la promotion de la paix en Afrique et dans le monde.

« La paix, ce n’est pas un mot mais un comportement », Félix Houphouët Boigny.

Pour rendre hommage à son action, un Prix international pour la Recherche de la Paix portant son nom a été créé par l’UNESCO en 1989. Ce titre honore les personnes, organismes ou institutions ayant contribué de manière significative à la promotion, à la recherche, à la sauvegarde ou au maintien de la paix.

La Fondation abrite amphithéâtres (dont un de deux mille places), salles de réunions, salons et bureaux afin d’accueillir des rencontres officielles et privées. Au rez-de-chaussée, une grande salle abrite une exposition consacrée au Président. Essentiellement des photos d’archives retraçant sa longue vie politique et ses rencontres avec les plus grands dirigeants du monde (De Gaulle, Kennedy, Mandela …).

Fondation HP Paix Yamoussoukro

Sans être particulièrement beau, ce bâtiment frappe surtout par sa majestuosité. Pour en savoir plus sur son architecture, c’est ici. Des visites guidées sont organisées chaque jour.

Lorsque nous l’avons visité, il accueillait un événement réunissant des centaines de personnes. Le brouhaha des participants résonnait dans tout le bâtiment. Mais j’imagine cette Fondation la plupart du temps vide. Et je me demande bien ce que cela doit faire de déambuler seule dans ses couloirs et percer ses arcanes …

 

3. Le surprenant hôtel Président et son Golf Club

Hôtel Président Yamoussoukro

L’hôtel Président est un des hôtels les plus emblématiques de Côte d’Ivoire (avec l’hôtel Ivoire d’Abidjan). C’est le premier bâtiment qu’on aperçoit lorsqu’on arrive à Yamoussoukro. Premier choc en découvrant cette immense bâtisse aux formes futuristes surmontée d’un restaurant panoramique. Comme une soucoupe volante qui se serait échouée sur le toit de l’hôtel !

Hôtel Président Yamoussoukro

Le hall d’entrée impressionne par sa démesure. On pénètre dans un bâtiment historique qui a vu passer les plus grands de ce monde mais qui est désormais un peu délaissé. Et faute de nombreux clients, pas très bien entretenu.

Les chambres ont un charme désuet. Leur décoration nous fait voyager dans le temps et nous emmènent dans les années 70/80. Depuis notre séjour, je crois qu’elles ont été rénovées… Bien pratique : des chambres doubles communicantes permettent d’accueillir des familles de 4/5 personnes.

Il est possible de déjeuner sur place même si les restaurants sont plutôt décevants. Tout en haut, au 14e étage de la tour, le restaurant « Le Panoramique » surplombe Yamoussoukro. La vue est dingue mais pas la carte. Au rez-de-jardin, « L’Allodrome » situé au bord de la piscine, sert une cuisine ivoirienne basique, si tant est que les ingrédients soient disponibles, mais il ne faut pas être pressé. En revanche, le petit-déjeuner servi au restaurant « Le Bandama » est plutôt pas mal. Nous n’avons pas testé le restaurant « Bolooh ni les nombreux bars.

Enfin dernier attrait de cet hôtel mythique : son golf 18 trous ! Il est un des rares Green de Côte d’Ivoire (avec celui d’Abidjan et d’Assinie) et attire les adeptes de la petite balle blanche tous les week-ends. En son centre, un lac de 6 hectares, abrite quelques crocodiles (surnommés les Lacoste par les caddies) qui viennent pondre leurs œufs dans les bunkers.

 

4. La Préfecture  du District de Yamoussoukro

Je l’ai aperçue de très loin lorsque je suis montée sur le toit de la Basilique mais je ne peux pas vous en dire plus si ce n’est qu’il s’agit d’un des édifices phares du projet architectural de Yamoussoukro voulu par le président Félix Houphouët-Boigny.

 

 

Le Palais du Président et son lac aux caïmans sacrés

Ce Palais abrite le caveau familial dans lequel repose Félix Houphouët-Boigny. Officiellement, il ne se visite pas. Officieusement, quelques chanceux, au bagou bien prononcé, ont eu la chance d’y pénétrer …

Il fut construit en 1983 par le Français d’origine tunisienne Olivier-Clément Cacoub dit  » l’architecte du soleil  » à qui l’on doit également la fondation Félix Houphouët-Boigny et l’hôtel Président

Plus qu’un Palais, il s’apparente à une forteresse ceinturée par une muraille de 22 kilomètres de long.

Outre la demeure du Président, ce complexe comprend la maison des hôtes, qui accueillait les chefs d’état étrangers, des maisons destinées aux proches et au personnel de l’ancien président, une chapelle ainsi que 3 lacs artificiels.

Il fut un temps question de le restaurer et d’en faire un musée dédié à la mémoire de Félix Houphouët-Boigny mais ce projet ne semble plus d’actualité.

A défaut de voir le Palais, vous pouvez toujours vous promener le long du célèbre lac pour tenter d’apercevoir les 200 Caïmans Sacrés ayant appartenu au Président.

Lac Caïmans Yamoussoukro

De son vivant, les bêtes étaient nourris par des Dozos (chasseurs traditionnels du nord) venus spécialement du Mali. Puis c’est Dicko Touré qui prit le relais pendant 36 ans. Chaque jour, il officiait devant les curieux pour nourrir les sauriens et organisait les séances photos. Jusqu’à ce jour tragique de 2012 où, tentant de sortir de la fosse après avoir fait le spectacle, il tomba et glissa devant les reptiles qui, faute d’être suffisamment nourris, décidèrent d’en faire leur repas. Quelle ingratitude …

D’autres victimes suivirent. Depuis, l’accès au lac est censé être plus surveillé et réglementé. Il est officiellement interdit de marcher le long du lac, s’asseoir aux abords du lac, s’accouder à la clôture et pêcher dans le lac. Nous avons néanmoins pu nous en approcher sans problème . Evidement adeptes des selfies débiles et dangereux s’abstenir …

Malgré la tragique disparition de Dicko Touré, le rituel perdure conformément à la tradition. Chaque jour vers 17 heures en effet, les reptiles reçoivent leur offrande : des poulets balancés vivants dans la fosse. Vous pouvez vous-même en apporter un, acheté au marché, si le cœur vous en dit.

Lac Caîmans Yamoussoukro

Les autres édifices remarquables de Yamoussoukro

Lors de votre week-end à Yamoussoukro, vous pouvez également admirer l’architecture des édifices suivants :

·      La grande Mosquée de la Paix

·      La cathédrale Saint-Augustin

·      L’hôtel des Parlementaires

·      L’Institut Polytechnique

Aux alentours de Yamoussoukro

Le village des tisserands de Bomizambo

Ce village est considéré comme la cité du pagne traditionnel Baoulé dont les Gbomi (devenu Bomi par déformation par les colons) ont fait la marque caractéristique de leur patrimoine culturel.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire mon article consacré à ces artisans et à leur savoir-faire.

Pagne Baoule Bomizambo

Le barrage de Kossou

Le lac de Kossou est situé à 40 kilomètres de la ville de Yamoussoukro. Il a été créé en 1971 à la suite de la construction du barrage hydroélectrique sur le fleuve Bandama à Kossou. La retenue d’eau a conduit à la formation d’un lac de 150 kilomètres de long, recouvrant 1700 kilomètres carrés de terre.

Le site offre un spectacle de toute beauté. Vous pouvez vous promener le long des berges tandis que les lacets argentés du Bandama se perdent dans une végétation luxuriante.

 

La réserve de faune d’Abokouamékro

Cette réserve a été créée en 1986 à l’initiative du Président Houphouët-Boigny mais fut achevée en 1993. Elle est située à environ 50 km au nord-est de Yamoussoukro. Elle couvre une superficie totale d’environ 20 000 ha dont 7000 ha aménagées pour les visites touristiques.

A l’origine, il fut peuplé d’animaux en provenance des parcs de la Comoé et de la Marahoué et même d’Afrique du Sud. Malheureusement, aujourd’hui, il semblerait que la faune ait totalement désertée la réserve. Le dernier rhinocéros qui y vécut a été transféré dans la réserve N’Zi où il est bien plus en sécurité.

La réserve mérite toutefois le détour pour qui souhaite faire une incursion dans la brousse. Pour toute information et recherche de guide, contacter l’OIPR en charge de la gestion du parc.

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Pour y aller

  • Yamoussoukro se trouve à 2h30 de route au nord d’Abidjan via l’autoroute du nord. La route est globalement en bon état. Le plus difficile est de sortir d’Abidjan (beaucoup de trafic et beaucoup de camions garés n’importe comment).
  • Il est aussi possible de s’y rendre en bus, par exemple avec la compagnie de transport UTB, puis sur place se déplacer en taxi.

Où dormir

Où manger

  • A l’hôtel Président, le restaurant Le Panoramique ou bien L’Allocodrome au bord de la piscine.
  • Chez Mario, un véritable restaurant italien tenu par Mario lui-même qui vient saluer tous les clients et s’assurer que la cuisine est bonne. Les pâtes faites maison sont exquises !!
  • Le Fié, une ferme et un concept-store écologique qui propose des snacks (et vend des produits bio) : https://www.facebook.com/lefiestory/

 

Et comme toujours, si vous avez aimé cet article, je vous remercie de l’épingler sur Pinterest 🙂 

Yamoussoukro Pinterest

Yamoussoukro Pinterest

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

14 − 5 =