0 Dans Abidjan/ Découvertes

Les secrets de la forêt du Banco

La forêt du Banco est l’un des 8 parcs nationaux de Côte d’ivoire. Avec ses 3438 ha, elle est l’un des plus petits (juste après le parc des îles Ehotilé) mais aussi le plus accessible puisqu’elle se situe à d’Abidjan.

Malgré cela, peu d’Abidjanais prennent le temps d’y aller. Le Banco jouit d’une mauvaise réputation :  c’est un repère de bandits habité par de mauvais esprits …

Pourtant, le parc national du Banco n’est (plus) rien de tout cela. Il est sécurisé par les agents de l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves et ses habitants (il y a un village autour de l’école forestière), conscients de sa valeur, veillent aussi sur lui.

Une journée au Banco est une micro-aventure qui fait du bien ! Je vous emmène plonger dans cet univers végétal unique à Abidjan et vous révèle tous les secrets de la forêt d’Abidjan.

Banco arbres 

Et au milieu coule une rivière …

A l‘origine, une rivière qui traverse la forêt : la rivière Gbangbo qui signifie « source d’eau rafraîchissante » en langue Ebrié. Encore un mot mal prononcé par les colons qui s’est transformé en Banco et a donné son nom au parc.

La forêt du Banco est le réservoir hydraulique d’Abidjan. Elle fournit 40% de l’eau potable de la ville.

Banco bambous

 

Le poumon vert d’Abidjan

La forêt du Banco se situe en plein coeur d’Abidjan. Elle est bordée par les communes de Yopougon, Adjamé, Abobo et Attécoubé.

Avoir cette vaste forêt au milieu d’une métropole si polluée est une chance inouïe :  les arbres du Banco absorberaient 35000 tonnes de gaz carbonique chaque année et rejetterait 68 000 tonnes d’oxygène dans l’atmosphère. Sans eux, l’air serait irrespirable à Abidjan.

Pourtant, chaque année, la forêt est grignotée par les activités humaines et l’urbanisation anarchique des communes voisines.

De plus, j’ai récemment appris que, dans le cadre du grand chantier de construction du métro aérien, la forêt va être amputée de 25 ha. Certes, il en restera toujours 3413. Mais à l’heure du réchauffement climatique, alors que l’on sait que notre salut ne pourra venir que de la nature elle-même en plantant des millions d’arbres, comment peut-on encore prendre une telle décision ?

Une pétition vient d’être lancée pour essayer d’annuler cette décision. Si vous voulez la soutenir et la signer, c’est par ici

 

 

800 espèces végétales dans l’Arboretum du Banco

Cet espace de 12 ha a été créé en 1931. Il possède plusieurs essences en voie de disparition. Et 26 espèces déclarées rares en Afrique de l’ouest.

Le plus vieil arbre de l’Arboretum est un Aiele : il a 200 ans (le plus vieil arbre de la forêt est un Kossipo âgé de 500 ans environ ; malheureusement frappé par la foudre, il serait en train de mourir).

Banco Arboretum

A gauche, un Azobe, arbre très rouge et très dur utilisé dans le passé pour fabriquer les travers de chemins de fer. Et à droite, le fruit d’un arbre en forme de haricot, doux comme du velours et qui s’enroule sur lui-même au bout de quelques heures.

Banco Aguia

Voici un Aguia, arbre sacré dont les fruits poussent directement sur le tronc.

 

 

Une des dernières forêts primaires de Côte d’Ivoire

Le Banco dispose de 600 ha de forêt primaire c’est-à-dire « une forêt intacte (ou originelle) n’ayant jamais été détruite ni exploitée ni directement ou manifestement influencée par l’homme » (définition de Wikipedia).

La seule autre forêt primaire qui subsiste en Côte d’ivoire se trouve dans le parc du Taï.

Banco forêt primaire

Randonnée dans la forêt primaire

 

Faune et flore du Banco

Au cours d’une balade dans le parc national du Banco, vous allez croiser d’impressionnantes arches naturelles de bambous, de gigantesques fromagers, des fougères, des acajous et une multitude d’arbres dont je ne connais pas le nom !

Banco Merveilles

Le parc compte également 60 espèces animales parmi lesquelles :

  • une famille des chimpanzés, très difficile à observer, et deux autres espèces de singes : des pétauristes et des mones,
  • des guibs et des céphalophes (petites biches),
  • des reptiles dont des crocodiles nains,
  • une multitude d’oiseaux dont le calao longibande !

Sur notre chemin, nous n’avons rencontré qu’un mille-pattes et quelques papillons. Il faudra encore revenir pour essayer d’apercevoir un chimpanzé…

Banco faune

En revanche nous avons bien profité des fameux silures du Banco, poisson sacré s’il en est, aux longues moustaches et à la bouche béante.

Ces poissons d’eau douce ont l’habitude de se regrouper dans un bras de rivière, juste avant la sortie du parc au niveau de la porte de Koumassi (du côté des laveurs de vêtements).

Une caisse contenant des baguettes se trouvent à l’entrée du chemin. Servez-vous et allez jeter des morceaux de pain dans l’eau si vous souhaitez assister au spectacle… Les silures ne se font pas prier pour apparaître. Ils sont impressionnants, jusqu’à 2 mètres de long pour certains. Pour être honnête, voir ces pauvres bêtes attendre désespérément leur quignon de pain et se chevaucher les unes les autres pour être la première à l’attraper est un peu triste. Elles parviennent même à sortir de l’eau pour saisir le morceau que leur tend notre guide. Surprenant et terrifiant …

Banco silures

 

Un musée, une école et des initiatives « green » pour protéger la forêt du Banco

 

La forêt en Côte d’Ivoire s’est considérablement réduite au cours des 60 dernières années à cause de l’agriculture extensive et de l’urbanisation. Elle est passée de 16,5 millions d’hectares en 1960 à 2 millions aujourd’hui.

Plus que jamais, ce patrimoine naturel doit être protégé. D’où l’importance du parc national du Banco qui peut jouer un rôle de vitrine et de levier de sensibilisation auprès des Abidjanais. 

 

Un éco-musée pour sensibiliser les visiteurs

Le musée est installé dans l’ancienne résidence secondaire du Gouverneur Reste.

Des panneaux explicatifs et pédagogiques bordent le chemin qui y mène. Ils évoquent la flore, la biodiversité, la disparition des éléphants, les chimpanzés, …

Dans l’enceinte du musée, il y a une petite animation qui consiste à identifier des empreintes d’animaux d’Afrique … plus ludique qu’autre chose car les animaux en question n’habitent même pas dans le parc. Il y a également des squelettes de tête d’animaux, notamment celui d’un éléphant. RIP.

A l’extérieur, un parcours ludique est aménagé pour les écoliers des environs qui viennent, en sortie scolaire, visiter le parc.

Banco Eco-musée

Une école pour former les gardiens de la nature

Un bâtiment colonial abrite l’école forestière créée en 1937. A l’époque, elle formait tous les agents forestiers de l’Afrique de l’Ouest.

Aujourd’hui, elle forme les agents techniques des Eaux et Forêts qui séjournent ainsi dans le parc pendant 6 mois. 64 élèves suivraient actuellement la formation.

Banco école forestière Banco école forestière

 

Un événement artistique dans la forêt du Banco en 2019

Pour la première fois, la biennale Arts Green a été organisée au coeur de la forêt du Banco.

Le célèbre sculpteur ivoirien Jems Koko-Bi en était le directeur artistique.

Des artistes, venus du monde entier, étaient invités à créer une œuvre en utilisant uniquement des matériaux naturels (pas de fer, pas de ciment…) puis à l’installer au sein de l’Arboretum. Certaines œuvres sont encore visibles.

Banco Arts Green

En espérant que ce bel événement soit reconduit en 2020. Il a permis d’attirer des visiteurs dans la forêt du Banco et de leur faire prendre conscience de son importance pour l’environnement. Compte tenu des menaces qui pèsent sur le parc, des initiatives de ce genre sont vraiment les bienvenues.

 

A mon tour, je vous encourage vivement à aller régulièrement vous balader dans la forêt du Banco, à pied ou à vélo. Votre contribution permettra de soutenir les actions de l’OIPR, d’aider les villageois du parc et de protéger cet écosystème menacé. 

 

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES

  • L’entrée du parc se situe sur l’autoroute nord, juste après le premier pont de Yopougon et avant la station d’essence Shell. Attention, ce n’est pas super bien indiqué et il n’y a pas de vraie sortie d’autoroute. Vous devez serrer à droite et freiner sur l’autoroute pour emprunter le chemin à droite.
  • Il existe une autre entrée du côté des « fanicos » nigériens (les laveurs de vêtements). Une clôture et un portail seraient en projet.
  • Le tarif d’entrée est de 1000 FCFA pour les nationaux, 5000 FCFA pour les non nationaux et 500 FCFA pour les enfants.
  • Des guides sont présents sur place. Tarif à votre discrétion. 
  • Une fois que vous avez payé, vous reprenez votre voiture pour vous rendre au point de départ des randonnées.
  • A cet endroit, il y a des jeux pour enfants (toboggan et balançoires) ainsi que des petites structures naturelles pour s’assoir. Idéal pour pique-niquer !

 

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez maintenant l’épingler sur Pinterest. Merci 🙂

 

Forêt du Banco Pinterest

Forêt du Banco Pinterest

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

neuf + 3 =