0 Dans Côte d'Ivoire/ Littoral Atlantique

Ponso, dernier survivant de l’île aux chimpanzés

MISE A JOUR LE 3 JUIN 2019

Un touriste s’était physiquement rendu sur l’île de Ponso avec un guide il y a quelques jours. Il a débarqué de sa pirogue, a accosté sur l’île, touché Ponso, l’a même pris par la main et bien sûr s’est pris en photo avec le chimpanzé. L’association des Amis de Ponso a été bouleversée d’apprendre cela. Car ce comportement met évidemment la vie de l’animal en danger (risque de lui transmettre des maladies, c’est pourquoi son soigneur porte toujours un masque) mais aussi celle du touriste. Ponso reste un animal sauvage et ses réactions sont imprévisibles. Je profite donc de cet événement pour rappeler qu’il est STRICTEMENT INTERDIT de mettre les pieds sur l’île et de nourrir le singe.  Si jamais un guide touristique vous le propose, s’il vous plait, RFUSEZ !!  Et si jamais vous faites une balade sur la lagune Tiagba pour apercevoir le chimpanzé, faites en sorte de ne pas trop approcher de l’île car Ponso est de plus en plus perturbé par les visiteurs et bruits extérieurs.

***

L’île aux chimpanzés est située sur la lagune Tiagba, au sein de la commune de Grand-Lahou. Elle est le refuge de Ponso, dernier survivant d’une colonie de chimpanzés transférés, par un laboratoire médical, sur une île déserte en Côte d’Ivoire, dans les années 80. Voici son histoire.

La tragique histoire de Ponso

Ponso est un chimpanzé mâle, âgé de 45 ans (environ), qui vit sur un petit bout d’île sur la lagune Tiagba, dans la commune de Grand-Lahou. Il est le dernier survivant d’une communauté de 20 chimpanzés achetés par le New York Blood Center et utilisés pour des recherches médicales au Liberia.

En 1983, le groupe de primates a quitté le laboratoire pour être relocalisé sur une île en Côte d’Ivoire. Très rapidement, 6 moururent et 5 disparurent. Les 9 survivants furent à nouveau déplacés sur une autre île. Peu de temps après, 5 autres moururent à leur tour.

Pendant plusieurs années, Ponso a vécu avec sa compagne et ses deux petits qui eux aussi ont fini par être soudainement emportés par la maladie en 2013. Depuis, il vit seul. Son unique compagnie : Germain Djenemaya, son soigneur et maître qui prend soin de lui, corps et âme, depuis son arrivée sur l’île. Et désormais aussi avec son fils Junior.

Son histoire en image :

Ponso et Germain, une amitié hors du commun

Ponso est un magnifique primate. Dans la force de l’âge. Sa petite île n’est qu’à une centaine de mètres de la terre ferme. En quelques coups de rame, Germain s’en approche et accoste sur l’île. Installés dans la barque de fortune, loin de la berge, nous observons et attendons dans le plus grand silence. Ponso va t-t-il se montrer ? Germain l’appelle, le siffle, rien n’y fait, l’animal semble vexé, il se cache. Quand soudain, les branches frémissent, les feuilles tremblent : le voilà qui sort du bois.

Evidemment, seul Germain est autorisé à débarquer et à mettre les pieds sur l’île. En portant toujours un masque pour ne pas transmettre ses microbes à Ponso. Chargé de fruits et d’une ration quotidienne de vitamines prescrites par son vétérinaire, le Dr Estelle Raballand, fondatrice du Centre de Conservation pour Chimpanzés en Guinée.

Il lui livre, à domicile, ses repas deux fois par jour.

Germain est aussi le garant du bien-être et de la santé du chimpanzé. Et surtout son seul et unique compagnon. Pendant ces quelques minutes que nous passons aux côtés de cet étrange couple, nous sommes témoins de l’incroyable complicité qui les unit. Ponso déguste quelques bananes, joue, s’amuse avec Germain, fait le pitre. Puis quand il en a assez, il disparaît, aussi gracieusement qu’il était apparu, et se retranche dans sa solitude. Il a peur de l’eau et ne s’aventurera donc jamais dans la lagune.

 

Les Amis de Ponso

L’association « Les Amis de Ponso », créée par Alexandra Gazel en 2015, oeuvre pour prendre soin de Ponso quotidiennement mais aussi pour trouver une solution afin de le sortir de son isolement. Grâce aux fonds récoltés, elle finance un salaire pour Germain ainsi que la nourriture (80 000 FCFA/mois soit environ 120€) et les soins de Ponso. Récemment, elle a organisé une collecte de fonds en ligne afin d’offrir une maison pour Germain et sa famille. La construction de la maison vient de commencer !

Pour briser la solitude de Ponso, elle a tenté d’introduire une chimpanzé nommée Nikla sur l’île en décembre 2017. Mais le grand solitaire a immédiatement fait comprendre qu’il ne souhaitait ni partager son habitat ni son maître. Il s’est montré violent et dangereux envers la femelle qui fut donc rapidement évacuée. Elle vit désormais, je crois, au zoo d’Abidjan.

Le « repeuplement de l’île » n’étant plus une option, l’association milite en faveur d’un transfert du primate dans un sanctuaire de chimpanzés (comme par exemple, the Chimfunshi Wildlife Orphanage en Zambie) ou la création d’un sanctuaire en Côte d’Ivoire.

En attendant, Germain et Junior sont aux petits soins.

Si vous voulez en savoir plus sur Ponso, voici une plus longue vidéo qui raconte son parcours et les actions menées par « Les amis de Ponso » :

 

En Côté d’Ivoire, la population de chimpanzés a chuté de 90% en deux décennies. Les dernières colonies se trouvent à l’ouest de la Côte d’Ivoire, dans le parc national du Taï. Quelques spécimen vivent dans le parc national du Banco à Abidjan.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

  • L’île aux chimpanzés se trouve à 5km de l’hôtel « Le Ravin » en direction de Braffedon, sur la lagune Tiagba.
  • Vous pouvez suivre l’actualité des Amis de Ponso sur leur page Facebook.
  • Et sinon, pour faire un don, ça se passe ici : https://www.gofundme.com/sosponso.

 

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest ! Merci beaucoup 🙂

Ponso Pinterest

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

4 × cinq =